Le baricitinib convainc lors d'une étude de phase 3 sur la perte de cheveux

Une femme en chemise blanche se prend les cheveux dans les mains et se tient dos à la caméra.

Ad

L'alopécie circulaire, qui touche 1 à 2 % de la population, est le type de chute de cheveux le plus fréquent après la chute de cheveux héréditaire. Comme la cause exacte n'a pas encore été prouvée, il n'existe actuellement aucune méthode de traitement causale. C'est pourquoi une étude a récemment analysé la substance médicamenteuse baricitinib contre cette forme de perte de cheveux.

Une femme en chemise blanche se prend les cheveux dans les mains et se tient dos à la caméra.

/ Element5 Digital

L'alopécie areata :

L'alopécie circulaire, également appelée alopécie areata dans le jargon médical, fait partie des maladies auto-immunes et peut se manifester par une perte de cheveux rapide, non cicatrisante et parsemée de taches sur le cuir chevelu, les sourcils et les cils. Elle peut se manifester par des zones dégarnies jusqu'à la perte totale des cheveux et peut avoir des conséquences non seulement physiques mais aussi psychosociales négatives. Actuellement, il existe des traitements qui agissent soit localement (c'est-à-dire sur place), soit de manière systémique (c'est-à-dire sur l'ensemble du corps) pour stimuler la croissance des cheveux. Il s'agit entre autres de :

  • des substances irritantes pour la peau contre l'alopécie circulaire (par ex. : anthraline, chrysarobine, capsaïcine et teinture de poivre)
  • solutions contenant la substance active minoxidil
  • Crèmes ou solutions contenant des glucocorticoïdes "cortisone".
  • immunothérapie topique
  • PUVA (c.-à-d. psoralène plus UV-A, méthode de traitement photochimique).

Aucun de ces traitements n'est cependant une méthode de thérapie causale. Dans ce contexte, les dermatologues savent depuis quelques années déjà que la prise d'inhibiteurs de kinases Janus(en abrégé : JAK) pourrait avoir un effet positif sur la maladie, ce qui est actuellement réalisé "hors étiquette". La substance médicamenteuse utilisée dans l'étude, le baricitinib, est un inhibiteur oral, sélectif et réversible des JAK et peut interrompre la transmission des signaux (c'est-à-dire les signaux de certaines cytokines impliquées dans les maladies auto-immunes dans les lymphocytes), qui est significative pour la formation de l'alopécie areata. Ainsi, les cellules de défense ne sont pas activées et la réaction inflammatoire est empêchée.

Études BRAVE :

L'étude de phase 3 randomisée, contrôlée par placebo, en deux parties, publiée en 2022 dans le New England Journal of Medicine, a été menée dans deux études ("BRAVE-AA1" et "BRAVE-AA2") avec un total de 1200 participants. Il s'agissait d'adultes atteints d'alopécie areata sévère ayant entraîné la perte de cheveux sur au moins la moitié du cuir chevelu. La sévérité de la maladie a été évaluée à l'aide d'un score "SALT" (c'est-à-dire Severity of Alopecia Tool) de 0 à 100, 0 signifiant l'absence de perte de cheveux et 100 la perte totale de cheveux sur le cuir chevelu. Les patients ont été répartis en groupes selon un rapport de 3:2:2. Une fois par jour, on leur a administré soit une dose de 4 mg de baricitinib, soit une dose de 2 mg, soit un placebo. L'objectif principal était d'atteindre une valeur SALT maximale de 20 à la fin de la phase d'intervention de 36 semaines.

Reprise de la croissance des cheveux :

Plus de la moitié des participants à l'étude présentaient une valeur SALT de 95 à 100, dont environ 30 % avaient une alopecia universalis, c'est-à-dire une perte de tous les poils corporels. Seuls 10 % des participants n'avaient pas essayé de traitement auparavant. Au total, 654 patients ont participé à la première partie de l'étude BRAVE-AA1 et 546 patients à la deuxième partie de l'étude BRAVE-AA2. Selon les évaluations à 36 semaines, les patients ont enregistré une valeur SALT de 20 ou moins (c'est-à-dire au moins 80 % de couverture capillaire du cuir chevelu) comme suit :


4 mg de baricitinib 2 mg de baricitinib
Placebo

BRAVE-AA1

38,8 % 22,8 % 6,2 %

BRAVE-AA2

35,9 % 19,4 % 3,3 %

Dans la première partie, la différence entre le groupe 4 mg et le groupe placebo était de 32,6 % et de 16,6 % entre le groupe 2 mg et le groupe placebo. Les mêmes valeurs pour la deuxième partie de l'étude étaient : 32,6 % de différence entre 4 mg et le placebo et 16,1 % entre 2 mg et le placebo.

Un tiers des patients ayant reçu la dose supérieure ont vu leurs cheveux repousser. Dans l'étude BRAVE-AA2, 38,9 % des patients ayant reçu une dose plus élevée ont vu leurs poils repousser au niveau des sourcils, tandis que 36,8 % ont vu leurs cils repousser. De l'acné, des taux élevés de créatine kinase et de cholestérol HDL (environ 40 % des patients) et LDL (environ 25 % des patients) ont été enregistrés plus fréquemment dans les groupes baricitinib que dans le groupe placebo. Un patient a interrompu l'étude prématurément en raison d'infections sévères.

Conclusion :

Selon les résultats de l'étude, le médicament oral baricitinib utilisé dans les deux études de phase 3 était significativement supérieur au placebo en ce qui concerne la repousse des cheveux après 36 semaines. Selon les chercheurs, malgré les résultats positifs, des études plus longues sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et la sécurité du médicament baricitinib dans la perte de cheveux circulaire.

Auteur

Danilo Glisic

Dernière mise à jour

25.05.2022

Ad

Partager

Ad

Ton assistant personnel en matière de médicaments

Médicaments

Consultez ici notre vaste base de données de médicaments de A à Z, avec leurs effets et leurs ingrédients.

Substances

Toutes les substances actives avec leur application, leur composition chimique et les médicaments dans lesquels elles sont contenues.

Maladies

Causes, symptômes et options de traitement pour les maladies et blessures courantes.

Le contenu indiqué ne remplace pas la notice originale du médicament, notamment en ce qui concerne le dosage et l'effet des différents produits. Nous ne pouvons assumer aucune responsabilité quant à l'exactitude des données, car les données ont été en partie converties automatiquement. Un médecin doit toujours être consulté pour les diagnostics et autres questions de santé. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify.