Déchirure du tendon d'Achille (rupture du tendon d'Achille)

Déchirure du tendon d'Achille (rupture du tendon d'Achille)
Classification internationale (CIM) S86.-

Principes de base

Le tendon d'Achille est un gros tendon qui relie les muscles du mollet aux structures osseuses du talon. Ce tendon peut se déchirer, notamment dans le cadre de blessures sportives.

Un nombre disproportionné d'hommes sont touchés par les ruptures du tendon d'Achille : La cause réside probablement dans un comportement plus risqué lors des activités sportives. L'âge maximal pour ce type de blessure se situe entre la troisième et la quatrième décennie de la vie.

Après une brève procédure de diagnostic, un traitement chirurgical est recherché dans la plupart des cas pour optimiser la guérison de la blessure. Il est également possible d'utiliser des procédures conventionnelles pour éviter la chirurgie. Grâce à des méthodes chirurgicales de haute qualité, le pronostic est aujourd'hui très bon.

Causes

Le traumatisme direct est la cause la plus fréquente

90 % des ruptures du tendon d'Achille sont dues à un traumatisme indirect. Il s'agit de blessures sportives typiques dans lesquelles le tendon est trop étiré par un départ rapide ou lors de sauts. Surtout, les sports dont les séquences de pas changent fréquemment sont prédestinés à la rupture du tendon d'Achille. Il s'agit notamment des sports de balle comme le football ou le tennis.

Les traumatismes indirects et les blessures ouvertes sont rares

Les autres ruptures du tendon d'Achille sont causées par un traumatisme direct, c'est-à-dire par un coup, un impact ou un coup de pied sur le tendon qui est sous tension. Une blessure ouverte avec sectionnement du tendon est extrêmement rare, mais elle est surtout possible dans le cadre de polytraumatismes lors d'accidents de la circulation ou d'accidents du travail.

Les changements dégénératifs sont souvent surestimés

Pendant longtemps, les changements dégénératifs, c'est-à-dire le vieillissement du tendon au cours de la vie, ont également été évoqués comme une cause. La raison de cette évaluation était le fait que les tendons déchirés examinés au microscope présentaient généralement aussi des signes d'usure. Aujourd'hui, cependant, il est clair que l'usure seule n'est pas un élément déclencheur majeur d'une rupture du tendon d'Achille. Même si ce phénomène se produit chez tout le monde au fil des ans et peut être aggravé par un sport excessif et d'autres contraintes, il n'entraîne pas une réduction de la résistance à la traction du tendon.

Symptômes

Comme il s'agit d'un tendon très large et très résistant, sa rupture est associée à une forte détonation ou à un coup perceptible. En conséquence, il y a une perte immédiate de force dans le pied. La capacité de marcher peut être maintenue, mais il n'est plus possible de se tenir sur la pointe des pieds. Des douleurs peuvent apparaître, mais elles ne doivent pas nécessairement être très fortes, même si la blessure est grave.

Diagnostic

Antécédents médicaux et examen physique

Le diagnostic peut généralement être établi en décrivant les symptômes typiques. Lors de l'examen clinico-physique, une bosse peut souvent être ressentie au-dessus du talon, à condition que le gonflement du pied n'ait pas encore eu lieu. En outre, certains réflexes au niveau du pied sont défaillants car la force des muscles du mollet ne peut plus être transmise au pied.

Examen d'apparence uniquement dans des cas exceptionnels

Même s'il est généralement possible de se passer d'un examen médical, la sonographie (échographie) ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont les plus adaptées. L'échographie permet de visualiser le parcours du tendon et, dans le cas d'une déchirure, un espace clair est visible. L'IRM est beaucoup plus précise dans l'examen, de sorte que même les petites déchirures et les changements structurels peuvent être très bien imagés.

Thérapie

Premiers soins en cas de rupture du tendon d'Achille

Les premiers secours en cas de rupture du tendon d'Achille consistent à soulager le pied. En outre, la zone située au-dessus du talon doit être refroidie et stabilisée à l'aide de bandages. La position surélevée aide à soulager la douleur. Après le traitement initial, il convient de demander un examen et un traitement rapide par un spécialiste.

Options thérapeutiques : chirurgicales ou conservatrices

Le traitement de choix est la thérapie chirurgicale suivie d'une immobilisation. En particulier chez les patients âgés ou ceux qui présentent des maladies concomitantes rendant la chirurgie risquée, un traitement conservateur peut être utilisé.

Traitement conservateur

Pour que le traitement conservateur soit efficace, les extrémités du tendon déchiré ne doivent pas être distantes de plus d'un centimètre. C'est pourquoi un examen par ultrasons ou par imagerie par résonance magnétique doit être effectué avant de recourir à cette option thérapeutique.

Si le traitement conservateur est une option, le pied est immobilisé avec une attelle en plâtre. Après quelques jours, l'attelle est retirée et une chaussure spéciale avec un talon surélevé est mise en place. Cela permet au pied d'être à nouveau pleinement sollicité, ce qui rend possible une mobilisation précoce. La hauteur du talon est progressivement réduite jusqu'à ce qu'il puisse être complètement retiré.

Pour favoriser la guérison et obtenir une mobilisation précoce, la physiothérapie doit également être utilisée comme mesure de soutien. Afin de vérifier le succès de la thérapie, un suivi régulier doit être effectué au moyen d'une échographie. De cette manière, un traitement chirurgical peut être initié à un stade précoce si nécessaire.

Traitement chirurgical

Dans le traitement chirurgical, le tendon est reconnecté à l'aide d'une suture spéciale. Cette suture peut également être renforcée en impliquant les membranes musculaires adjacentes (fascia). L'opération peut être réalisée de manière ouverte ou peu invasive. L'option mini-invasive présente naturellement l'avantage d'épargner les tissus et donc d'obtenir une guérison plus rapide.

Ensuite, le pied entier est immobilisé avec une attelle en plâtre. Pendant cette période, le sang doit être fluidifié par des médicaments afin d'éviter la formation d'un caillot sanguin. Comme pour le traitement conservateur, l'objectif est de mobiliser le pied aussi rapidement que possible. La chaussure spéciale avec le talon surélevé est également utilisée ici.

Prévision

S'il est traité correctement, le pronostic d'une rupture du tendon d'Achille est très bon. Les infections, les troubles circulatoires ou les restrictions de la mobilité de la cheville sont rares. Afin d'optimiser le processus de guérison, les activités sportives ne doivent pas être pratiquées pendant au moins douze semaines. Les compétitions sportives doivent être évitées pendant au moins six mois.

En particulier en cas de traitement conservateur (non opératoire), la re-rupture (nouvelle déchirure du tendon) est relativement fréquente, dans 5 à 18% des cas pour être précis. Avec l'option chirurgicale, la re-rupture ne se produit que dans 2% des cas. En raison du meilleur pronostic, la thérapie chirurgicale est également considérée comme le traitement de choix.

Ton assistant personnel en matière de médicaments

Médicaments

Consultez ici notre vaste base de données de médicaments de A à Z, avec leurs effets et leurs ingrédients.

Substances

Toutes les substances actives avec leur application, leur composition chimique et les médicaments dans lesquels elles sont contenues.

Maladies

Causes, symptômes et options de traitement pour les maladies et blessures courantes.

Le contenu indiqué ne remplace pas la notice originale du médicament, notamment en ce qui concerne le dosage et l'effet des différents produits. Nous ne pouvons assumer aucune responsabilité quant à l'exactitude des données, car les données ont été en partie converties automatiquement. Un médecin doit toujours être consulté pour les diagnostics et autres questions de santé. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify.