Dépression

Dépression
Classification internationale (CIM) F32.9
Symptômes Pensées suicidaires, Perte d'appétit, Trouble de la concentration, Indécision, Trouble du sommeil, Déjection, Culpabilité, Insouciance, Perte de la libido
Causes possibles pas clair, Facteurs internes et externes, une activité cérébrale éventuellement perturbée, Possibilité d'une régulation défectueuse des hormones de stress.
Facteurs de risque possibles Les maladies chroniques et graves comme déclencheurs, certains médicaments comme déclencheur, Risque de rechute

Principes de base

La dépression est un trouble médical et psychologique qui s'accompagne de symptômes tels qu'une baisse de moral et des troubles mentaux et physiques. Il peut s'agir, entre autres, de troubles du sommeil, de problèmes digestifs ou d'apathie.

Actuellement, environ 5 % de la population est touchée par la dépression. La proportion de personnes qui souffrent de dépression à un moment donné de leur vie est de 15 à 20 %, les femmes étant deux fois plus touchées que les hommes.
Es wird angenommen, dass eine gewisse Veranlagung zu Depressionen vererbt wird. Das Risiko zu erkranken steigt ebenfalls, wenn bereits eine Depression durchlebt wurde.

Types de dépression

Dépression unipolaire

Unipolaire signifie unipolaire. Cela signifie que les personnes concernées ne connaissent que des phases dépressives et non des phases maniaques. Il s'agit de la forme la plus courante de dépression. Elle se caractérise par une baisse de régime le matin, des réveils précoces, des difficultés à dormir la nuit (surtout en seconde partie de nuit) et un abattement.

Trouble affectif bipolaire

Ici, les phases dépressives et maniaques se rejoignent. Les épisodes maniaques se caractérisent par une confiance en soi exagérée. On surestime ses propres capacités, ce qui amène certaines personnes à travailler la nuit pendant des semaines sans se sentir fatiguées.

Dysthymie, cyclothymie

Débutant à l'adolescence et généralement chronique, le trouble se manifeste sur des périodes entières de la vie. La dysthymie présente des symptômes un peu plus légers que la dépression unipolaire, tandis que la cyclothymie présente des phases maniaques et dépressives plus légères, similaires à celles de la dépression bipolaire.

Dépression hivernale

Toute personne qui présente des symptômes dépressifs en automne/hiver et qui perdurent jusqu'au printemps/été souffre probablement de TAS - trouble affectif saisonnier.
Symptome sind eher Antriebslosigkeit als starke depressive Verstimmungen.

Causes

On ne sait toujours pas pourquoi la dépression se produit. Dans de nombreux cas, des facteurs internes et externes se conjuguent, entraînant le développement de la maladie. Les autres facteurs sont la prédisposition héréditaire et les aspects psychosociaux.

Approches explicatives

Bien que des recherches intensives soient encore en cours, certains éléments indiquent déjà que l'activité cérébrale se modifie pendant la dépression. Les cellules nerveuses du cerveau sont actives à chaque sensation, sentiment ou pensée. Les impulsions électriques et les neurotransmetteurs (messagers chimiques) servent à échanger des informations.

En théorie, cet échange d'informations est probablement perturbé pendant la dépression, car les substances messagères telles que la sérotonine et la noradrénaline sont déséquilibrées. Cela se traduit par une apathie, une perte d'appétit et des troubles du sommeil.

D'autres théories mettent l'accent sur une régulation défectueuse des hormones de stress. Une régulation perturbée du rythme veille-sommeil est également soupçonnée d'être un facteur d'influence.

Déclencheur

Les maladies chroniques et graves ont un effet favorable sur la dépression. C'est particulièrement vrai pour les maladies du cerveau, les maladies de la thyroïde et autres troubles hormonaux, car ils influencent les émotions.

Les médicaments peuvent également affecter l'humeur. Il s'agit notamment des médicaments cardiovasculaires (par exemple, les bêta-bloquants), de la cortisone (et des substances apparentées), des contraceptifs hormonaux (par exemple, la "pilule") et de certaines préparations neurologiques (par exemple, les antiépileptiques, les médicaments contre la maladie de Parkinson).

Symptômes

Transitions fluides

Tout le monde se sent déprimé dans certaines situations de la vie. Il n'y a pas de frontière claire entre une humeur normale et une dépression légère. Dans la plupart des cas, cependant, on peut clairement distinguer une variation d'humeur normale d'une dépression. Il est important de noter que les maladies dépressives n'ont pas nécessairement besoin d'un déclencheur externe.

Dans la plupart des cas, la dépression est une surprise pour la personne qui en souffre et pour ses proches. Souvent, ils ne sont pas causés par une crise ou d'autres événements.

Les symptômes les plus courants des maladies dépressives sont :

  • Faiblesse matinale, abattement général, perte d'intérêt
  • Perte d'intérêt, absence de joie dans les activités et les plaisirs quotidiens
  • Perte d'appétit et de poids, ou l'inverse dans des cas exceptionnels
  • Difficulté à dormir toute la nuit (surtout dans la seconde moitié de la nuit)
  • Agitation et tendance au repli sur soi
  • Inhibition dans la pensée et l'action, indécision
  • Troubles de la concentration, ralentissement de la pensée
  • Perte de la libido
  • Manque d'énergie et de dynamisme, fatigue
  • Confiance en soi réduite, sentiments de culpabilité exagérés, peur de l'appauvrissement.
  • Pensées fréquentes sur la mort, le suicide et les tentatives de suicide

Diagnostic

Le diagnostic est établi par un psychothérapeute ou un psychiatre sur la base d'un historique médical détaillé. D'autres indications de la dépression sont fournies, par exemple, par le test de Goldberg. Cependant, il n'existe pas de test absolument fiable pour déterminer la dépression.

Dans certains cas, il est nécessaire de découvrir les causes de l'humeur dépressive.

Les examens complémentaires comprennent des tests physiques et sanguins et un scanner du cerveau (tomographie par ordinateur). Ils sont nécessaires car la dépression peut également être déclenchée par un faible taux de sucre dans le sang, une carence en vitamine B12, une démence ou une hypothyroïdie (c'est-à-dire une glande thyroïde sous-active).

Après avoir écarté les causes physiques, on tente d'évaluer la gravité de la dépression. Une aide à cet effet est, par exemple, l'échelle de dépression de Hamilton.

Échelle de dépression de Hamilton

À l'origine, l'échelle de dépression de Hamilton était définie avec 17 points - d'autres variantes comportent 21 (HDRS21) ou 24 questions. Le patient est évalué par un examinateur au cours d'un entretien de 30 minutes avec le patient.

Les points possibles sont, par exemple, les suivants :

  • humeur dépressive
  • des sentiments de culpabilité
  • tendances suicidaires
  • difficulté à s'endormir
  • Difficulté à dormir la nuit
  • Troubles du sommeil le matin
  • Travail et autres activités
  • inhibition dépressive
  • agitation
  • Anxiété psychologique et somatique
  • symptômes gastro-intestinaux (par exemple, perte d'appétit)
  • des symptômes physiques généraux (par exemple, des maux de tête)
  • Symptômes génitaux (par exemple, perte de libido)
  • hypocondrie
  • Perte de poids
  • Aperçu de la maladie
  • Fluctuations diurnes
  • dépersonnalisation et déréalisation
  • des symptômes paranoïaques et des symptômes obsessionnels compulsifs.

La stratégie de traitement est adaptée à la gravité de la dépression et de ses symptômes.

Thérapie

Gravité

Les différents degrés et symptômes de la dépression nécessitent des mesures de traitement correspondantes. En général, on peut distinguer la dépression légère, la dépression modérée et la dépression grave.

Dépression légère

Les traitements ambulatoires tels que la thérapie par la parole ou d'autres psychothérapies sont généralement suffisants et donnent de bons résultats. Une psychothérapie spécifiquement développée pour la dépression est, par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale. Le traitement se concentre sur l'environnement social de la personne concernée (famille, amis, collègues de travail). L'utilisation de médicaments antidépresseurs est décidée au cas par cas.

Dépression modérée

On utilise ici une psychothérapie associée à des médicaments ou des médicaments seuls. Le traitement est assuré par un psychiatre ou un psychothérapeute, dont la coopération avec le médecin de famille est très importante.

Dépression sévère

Un traitement en milieu hospitalier est absolument nécessaire en cas de dépression grave, surtout s'il existe un risque de suicide. La médication est associée à des stratégies psychothérapeutiques. L'admission en milieu hospitalier permet d'offrir aux patients une structure journalière fixe. Des rendez-vous fixes sont fixés pour les discussions de groupe, la thérapie par le mouvement et l'ergothérapie, qui permettent d'échapper à la grisaille du quotidien. L'effet bénéfique de l'exercice sur l'humeur est mis à profit.

Médicaments

Médicaments possibles pour le traitement de la dépression :

  • Les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) augmentent l'effet de la sérotonine produite par l'organisme.
  • Les INRA (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la norépinéphrine) augmentent l'effet de la norépinéphrine produite par l'organisme.
  • ISRSN (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la norépinéphrine)
  • Les antidépresseurs tricycliques augmentent l'effet de la sérotonine et de la norépinéphrine endogènes.
  • Les inhibiteurs de la MAO (monoamine oxydase) ralentissent la dégradation de la sérotonine et de la noradrénaline dans le cerveau.
  • Antagonistes des récepteurs alpha-2
  • Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la noradrénaline et de la dopamine
  • Antagonistes des récepteurs de la mélatonine
  • Médicaments contenant du lithium

Parmi les autres traitements possibles, citons la luminothérapie (pour la dépression hivernale) ou l'éveil (traitement par privation de sommeil), au cours duquel les personnes concernées doivent rester éveillées pendant la seconde moitié de la nuit et ne sont autorisées à se rendormir que le lendemain soir.

De nombreux patients voient leur humeur s'améliorer et leur rythme veille-sommeil redevient normal. Bien que l'effet ne dure qu'un ou deux jours, il donne souvent du courage aux patients.

Les préparations à base de millepertuis sont également fréquemment utilisées dans le traitement de la dépression. Ils agissent sur les neurotransmetteurs du cerveau, tout comme les médicaments habituels. Cependant, le succès de leur traitement est limité aux dépressions légères. En outre, le dosage est problématique, car la concentration en substances actives des extraits varie fortement. En outre, on ne sait pas encore quel ingrédient est responsable de cet effet positif. Les préparations contiennent toujours une forte concentration de substances, sinon elles ne seraient pas efficaces.

Même si le millepertuis est en vente libre, la prise doit être discutée au préalable avec un médecin, car il peut y avoir des interactions avec d'autres médicaments.

Prévision

Dans la plupart des cas, la dépression peut être maîtrisée par un traitement adéquat. Les épisodes dépressifs sont interrompus ou atténués. Cependant, si elles ne sont pas traitées, elles peuvent durer des mois ou des années.

Le risque de rechute ne doit pas être ignoré. Rarement, la dépression prend même une tournure chronique. C'est pourquoi un traitement à long terme est souvent utile pour prévenir les rechutes.

La dépression grave s'accompagnant souvent de tentatives de suicide, il est conseillé de la traiter le plus tôt possible.

Prévention

Les personnes qui souffrent d'épisodes dépressifs récurrents peuvent réduire considérablement le risque de rechute en prenant des médicaments. A cette fin, les antidépresseurs doivent être pris pendant au moins 2 ans, c'est ce qu'on appelle un traitement d'entretien. Une combinaison de médicaments et de psychothérapie s'est avérée particulièrement efficace pour les patients âgés.

Des rendez-vous de contrôle supplémentaires sont organisés avec le médecin afin de pouvoir observer la maladie ainsi que le succès du traitement. De cette façon, une rechute imminente peut être reconnue plus rapidement et les effets secondaires éventuels des médicaments peuvent être traités.

Les médicaments contenant du lithium sont utilisés notamment dans les maladies maniaco-dépressives pour prévenir la dépression.

Les thérapies à long terme sont toujours utiles dès que l'on a connu plusieurs épisodes dépressifs (voire une menace pour la vie).

Conseils

Conseils aux parents

Si vous connaissez une personne qui souffre de dépression, vous avez probablement remarqué des changements frappants. Les personnes actives et joyeuses se plaignent soudainement, souffrent de sentiments de culpabilité et sont désespérées. Cela ne doit pas vous déstabiliser, ni vous inciter à essayer de remonter le moral de cette personne en l'amadouant.

Les parents et amis se sentent rapidement coupables car ils se sentent impuissants. En cas de dépression prolongée, le surmenage et l'épuisement s'ajoutent au problème, car ils doivent prendre en charge de nombreuses tâches de la personne.

Accepter la dépression comme une maladie

Il s'agit généralement d'une maladie grave qui affecte négativement l'humeur, le sommeil et la conduite. Cependant, ce n'est en aucun cas un signe de faiblesse de caractère.

Cherchez un soutien médical

Comme pour toute maladie grave, il convient de consulter un médecin le plus rapidement possible en cas de suspicion de dépression. Prenez l'initiative de prendre rendez-vous avec un médecin, car de nombreuses personnes atteintes ne voient pas de raison à cela elles-mêmes ou sont incapables de le faire. Ils ont tendance à penser que leurs propres échecs et faiblesses sont responsables de ce qu'ils ressentent. C'est pourquoi les proches peuvent souvent collaborer étroitement avec le médecin contre la dépression.

Soyez patient

Les personnes dépressives se plaignent souvent, se désespèrent, puis se retirent et sont dédaigneuses. Leur libido diminue également et ils sont moins réactifs aux besoins sexuels de leur partenaire. Faites preuve de patience dans ces moments-là, rassurez l'autre personne en lui disant que la dépression est une maladie et qu'elle est facilement traitable.

Évitez d'essayer de les convaincre que leurs sentiments de culpabilité sont exagérés. Évitez de vous demander si les sentiments négatifs sont justifiés ou non. Les personnes dépressives n'exagèrent pas leurs sentiments, ne les rejettent pas comme étant psychologiques. Ne vous retirez pas, même si l'autre personne est dédaigneuse.

Ne vous surmenez pas

La dépression prolongée d'un proche est probablement très épuisante pour vous. Par conséquent, ne vous oubliez pas vous-même et votre besoin de repos. Prenez soin de votre cercle d'amis et de connaissances, offrez-vous plus souvent quelque chose de bon.

Il est souvent utile de se constituer un réseau d'entraide. N'essayez pas de vous sentir complètement responsable et de vous sacrifier.

Soyez économe en conseils

Les conseils partent d'une bonne intention, mais il s'agit d'un sujet sensible en matière de dépression. Les conseils doivent être utilisés avec prudence et précaution. Des recommandations telles qu'un départ de quelques jours peuvent plonger la personne plus profondément dans la dépression, car celle-ci est vécue plus fortement dans un environnement étranger.

Vous devriez également vous abstenir de dire "Ressaisissez-vous". En agissant ainsi, vous demanderiez quelque chose que votre homologue ne peut tout simplement pas satisfaire, ce qui ne fait qu'intensifier son sentiment de culpabilité. Au contraire, soutenez votre proche dès qu'il fait preuve d'initiative.

Aucune décision d'envergure

Rappelez-vous que les personnes déprimées voient souvent les faits de manière déformée et décident différemment de ce qu'elles feraient si elles étaient en bonne santé.

Gardez ce fait à l'esprit pour les situations qui affectent l'avenir privé ou professionnel.

Ad

Ad

Ton assistant personnel en matière de médicaments

Médicaments

Consultez ici notre vaste base de données de médicaments de A à Z, avec leurs effets et leurs ingrédients.

Substances

Toutes les substances actives avec leur application, leur composition chimique et les médicaments dans lesquels elles sont contenues.

Maladies

Causes, symptômes et options de traitement pour les maladies et blessures courantes.

Le contenu indiqué ne remplace pas la notice originale du médicament, notamment en ce qui concerne le dosage et l'effet des différents produits. Nous ne pouvons assumer aucune responsabilité quant à l'exactitude des données, car les données ont été en partie converties automatiquement. Un médecin doit toujours être consulté pour les diagnostics et autres questions de santé. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify.