Zona (herpès zoster)

Zona (herpès zoster)
Classification internationale (CIM) B02.-

Principes de base

Le zona (herpès zoster) désigne une éruption cutanée douloureuse déclenchée par le virus de la varicelle et du zona, qui appartient à la famille des virus de l'herpès. Si la personne touchée entre en contact avec le virus varicelle-zona pour la première fois, la varicelle survient (varicella). La caractéristique des virus de l'herpès est qu'ils restent dans certaines parties du système nerveux bien qu'ils aient survécu à l'infection. S'ils sont à nouveau activés, cela donne lieu à un zona. La vaccination contre la varicelle n'offre pas non plus une protection fiable.

La varicelle et le zona sont tous deux très infectieux pour les personnes qui n'ont pas encore été en contact avec le virus. Tout groupe d'âge peut être affecté par le zona, bien que les patients plus âgés ou immunodéprimés (comme les patients atteints de tumeurs ou les personnes infectées par le VIH) soient plus sensibles. Le zona survient le plus souvent entre 50 et 70 ans.

Causes

Le déclencheur du zona est une infection par le virus de la varicelle et du zona. En cas de premier contact, le patient est atteint de la varicelle. Une fois la maladie contractée, le virus se déplace le long des voies nerveuses jusqu'aux racines nerveuses et y reste à un stade que les médecins appellent "dormant". Plus de 95 % des adultes sont porteurs de ce virus, qui peut être réactivé par la suite. Si tel est le cas, le virus remonte le long de ces voies nerveuses jusqu'à la peau et y déclenche le tableau clinique.

Le zona peut également être causé par un système immunitaire affaibli. Le principal groupe à risque comprend les personnes infectées par le VIH, les patients sous chimiothérapie ou immunosuppresseurs ou souffrant de tumeurs malignes.

En outre, des facteurs tels que le stress, une grippe sévère et l'exposition au soleil peuvent être des facteurs déclenchants.

Symptômes

  • Dans les premiers stades, en plus des symptômes classiques tels que la fatigue et la lassitude, le zona se traduit par une sensation de brûlure le long des voies nerveuses. Ces taches (dermatomes) se trouvent principalement dans la zone du torse, où elles forment une ceinture de la colonne vertébrale vers le sternum. La douleur déclenchée par le zona et l'éruption cutanée qui s'ensuit ne se manifestent généralement que d'un seul côté, en fonction du trajet des voies nerveuses touchées.
  • Après deux ou trois jours, l'éruption cutanée caractéristique apparaît également. Cela se manifeste par de petites cloques sur une surface gonflée et rougie. L'éruption est similaire à celle de la varicelle, mais elle est confinée à une zone spécifique.
  • Le pic de l'éruption est atteint après environ deux à sept jours. Les cloques éclatent et de petites plaies se développent, qui sont recouvertes de croûtes au fil du temps, lesquelles tombent après deux à trois semaines.
  • En même temps que l'éruption cutanée, de la fièvre peut également apparaître.
  • Dans certains cas, il peut également y avoir un gonflement des ganglions lymphatiques environnants.
  • Certains patients peuvent encore souffrir de douleurs, appelées douleurs nerveuses (névralgie postzostérienne), dans la partie du corps autrefois touchée, des semaines ou des mois plus tard. Cette douleur survient généralement lorsque la thérapie a été trop tardive ou insuffisante. L'âge est également un facteur décisif. Les personnes âgées, en particulier, souffrent de cette douleur, qui dure des mois, voire des années.

Diagnostic

Les antécédents médicaux sont souvent suffisants pour diagnostiquer le zona. Si l'on ajoute à cela l'éruption caractéristique en forme de demi-cercle, clairement délimitée, le médecin peut rapidement conclure à la présence d'un zona. Dans la plupart des cas, aucun autre test n'est nécessaire.

Toutefois, si le médecin n'est pas sûr du diagnostic, le virus du zona peut être détecté par un prélèvement sur une plaie ou par la présence d'anticorps contre le virus dans le sang. Mais même cette méthode n'est pas fiable à 100 %, car les personnes qui ont eu la varicelle dans leur enfance présentent toujours des anticorps dans leur sang. Le médecin doit également exclure une maladie sous-jacente qui affaiblit le système immunitaire et peut donc être le déclencheur du zona.

Thérapie

En cas de suspicion de zona, il faut immédiatement consulter un médecin. Ensuite, il faut prendre des médicaments le plus rapidement possible afin d'empêcher les virus de se multiplier (médicaments antiviraux tels que l'aciclovir ou la brivudine). Ces mesures permettent de raccourcir l'évolution de la maladie et de prévenir les éventuelles lésions secondaires et les douleurs nerveuses.

Il est également important que le médicament soit pris dans les heures qui suivent. Des analgésiques peuvent être utilisés pour soulager toute douleur éventuelle.

Si le traitement est trop tardif, la personne concernée devra encore faire face à des douleurs nerveuses sévères et persistantes (névralgie postzostérienne) des semaines plus tard. Ces douleurs sont généralement traitées par des analgésiques puissants associés à des antidépresseurs qui favorisent l'effet analgésique.

Les médicaments utilisés contre l'épilepsie (antiépileptiques) peuvent également être utiles. Il s'agit notamment des substances actives carpamazépine ou gabapentine. Les pommades contenant un anesthésique local ou de la capsaïcine peuvent également soulager la douleur.

Prévision

Normalement, le zona guérit en quelques semaines chez les patients dont le système immunitaire est intact. Chez les personnes âgées, les douleurs secondaires sont plus fréquentes. Dans ce groupe, jusqu'à 70 % souffrent de névralgie postzostérienne.

Dans de rares cas, les complications suivantes peuvent survenir :

  • Cicatrices
  • Si les yeux sont touchés, une cicatrisation de la cornée peut se produire.
  • L'infestation des nerfs faciaux peut entraîner une perte d'audition, une paralysie des muscles faciaux (parésie faciale) et une perte du sens du goût.
  • On parle de zona généralisé lorsque le corps entier est touché. Cette forme de zona touche principalement les personnes dont le système immunitaire est faible et peut entraîner des lésions organiques potentiellement mortelles.

Prévention

En cas de premier contact avec le virus varicelle-zona, la varicelle survient toujours. C'est également le cas à l'âge adulte. Si vous n'avez pas la varicelle, vous devez éviter tout contact avec les personnes atteintes de zona.

Les personnes qui présentent un risque accru de contracter la forme grave du zona peuvent envisager un traitement préventif. Elle doit avoir lieu dans les quatre jours suivant le contact avec une personne infectée. Les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées (cancer, chimiothérapie, immunosuppression et SIDA) présentent un risque accru. Il est possible d'opter pour une perfusion unique contenant des anticorps contre le virus varicelle-zona (immunoglobuline zoster) ou pour un traitement de sept jours avec un médicament qui empêche les virus de se multiplier (agent virustatique).

Les personnes dont le système immunitaire est normalement intact mais qui n'ont pas été vaccinées contre la varicelle peuvent être vaccinées dans les trois jours suivant une infection supposée (immunisation active). Cette vaccination ne promet pas une protection à 100 % contre le zona, mais lorsque celui-ci survient, il se déroule beaucoup plus facilement.

Principes rédactionnels

Toutes les informations utilisées pour le contenu proviennent de sources vérifiées (institutions reconnues, experts, études d'universités de renom). Nous attachons une grande importance aux qualifications des auteurs et à la base scientifique des informations. Cela garantit que nos recherches sont fondées sur des résultats scientifiques.

Danilo Glisic

Danilo Glisic
Auteur

Étudiant en biologie et en mathématiques, il se passionne pour la rédaction d'articles de magazine sur des sujets médicaux d'actualité. En raison de son affinité avec les chiffres, les données et les faits, il se concentre sur la description de résultats d'études cliniques pertinents.

Ton assistant personnel en matière de médicaments

afgis-Qualitätslogo mit Ablauf Jahr/Monat: Mit einem Klick auf das Logo öffnet sich ein neues Bildschirmfenster mit Informationen über Medikamio GmbH & Co KG und sein/ihr Internet-Angebot: medikamio.com/ This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify.
Médicaments

Consultez ici notre vaste base de données de médicaments de A à Z, avec leurs effets et leurs ingrédients.

Substances

Toutes les substances actives avec leur application, leur composition chimique et les médicaments dans lesquels elles sont contenues.

Maladies

Causes, symptômes et options de traitement pour les maladies et blessures courantes.

Le contenu indiqué ne remplace pas la notice originale du médicament, notamment en ce qui concerne le dosage et l'effet des différents produits. Nous ne pouvons assumer aucune responsabilité quant à l'exactitude des données, car les données ont été en partie converties automatiquement. Un médecin doit toujours être consulté pour les diagnostics et autres questions de santé. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.