Auteure: LUNDBECK


Longue information

Qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Seropram améliore l?humeur. Il est aussi bien indiqué pour le traitement des maladies psychiques (dépression) que pour celui des symptômes physiques sans cause organique.

Lors de maladies dépressives, l?effet de certaines substances biologiques transmettrices (par ex. la sérotonine) est perturbé dans le cerveau. Seropram permet à la sérotonine de remplir de nouveau ses fonctions, ce qui se traduit par une amélioration de la dépression et peut aussi soulager les symptômes physiques.

Seropram est utilisé pour le traitement des maladies psychiques (dépression) se manifestant par un abattement prolongé, de la tristesse, une incapacité de se réjouir, des ruminations mentales stériles, une peur des échecs et des sentiments de culpabilité.

Seropram sert à prévenir la réapparition de la maladie.

Seropram est également utilisé pour le traitement de la panique et des troubles obsessionnels compulsifs.

Seropram ne doit être utilisé que sur prescription médicale.

Table des matières
Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?
Comment l'utiliser ?
Quels sont les effets secondaires possibles ?
Comment le produit doit-il être stocké ?
Plus d'informations

Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?

Si vous êtes allergique à l?une des substances contenues dans Seropram.

Seropram ne doit en aucun cas être pris en même temps que le moclobémide (une autre substance active contre les dépressions). Le moclobémide appartient au groupe des inhibiteurs de la MAO-A, médicaments qu?il ne faut pas prendre avec Seropram.

Le passage de Seropram à des inhibiteurs de la MAO-A et inversement ne doit avoir lieu que sous stricte surveillance médicale et en respectant une pause thérapeutique de quelques jours.

Seropram ne doit pas être administré en association au pimozide.


Veuillez vous conformer aux instructions de votre médecin et n?arrêtez pas le médicament sans le consulter.

Le traitement par Seropram ne doit pas être interrompu de manière soudaine, car l?arrêt brutal de Seropram peut provoquer des symptômes comme vertige, maux de tête, nausée, troubles sensoriels, tremblements, anxiété, palpitations cardiaques, sudation accrue, nervosité et troubles du sommeil.

Veuillez avertir votre médecin si vous souffrez d?un trouble de la fonction hépatique ou rénale ou si vous êtes diabétique.

Le sumatriptan et d?autres principes actifs similaires contre la migraine (triptans) peuvent accroître le risque d?effets secondaires. Informez votre médecin si, lors de la prise simultanée de Seropram et de médicaments antimigraineux comme le sumatriptan, vous constatez des symptômes inhabituels comme fièvre élevée, agitation, confusion mentale, tremblements et tressaillements rapides et saccadés de muscles isolés (voir également «syndrome sérotoninergique» sous «Quels effets secondaires Seropram peut-il avoir?»).

Si vous prenez de la cimétidine (un médicament contre l?hyperacidité gastrique) ou du lithium (un médicament contre les maladies maniaco-dépressives), veuillez en informer votre médecin.

La prudence est de rigueur si vous souffrez d?un trouble de la coagulation. Il y a eu des rapports signalant une prolongation du temps de saignement et/ou un trouble de la coagulation (par exemple saignements au niveau de la peau ou des muqueuses, saignements des voies digestives) lors de la prise de médicaments tels que Seropram. Le risque est accru si vous prenez parallèlement un médicament qui influence la coagulation sanguine (par exemple acide acétylsalicylique, antiinflammatoire non-stéroïdien ou antidépresseur tricyclique).

Pendant un traitement médicamenteux, il est par principe préférable de renoncer à la consommation d?alcool. L?influence de Seropram sur les performances est faible. Toutefois, ce médicament peut affecter les réactions, l?aptitude à la conduite et l?aptitude à utiliser des outils ou des machines.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d?une autre maladie, si vous êtes allergique ou si vous prenez déjà d?autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).

Les symptômes d?une dépression peuvent s?aggraver durant un traitement par Seropram. Dans un tel cas, veuillez contacter votre médecin.


Veuillez informer votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous envisagez une grossesse.

Seropram ne doit pas être pris pendant la grossesse, sauf en cas de prescription formelle du médecin.

Chez les nouveau-nés dont les mères ont pris du citalopram pendant les derniers mois de grossesse, les symptômes suivants peuvent survenir immédiatement ou peu de temps après la naissance: Troubles de l?alimentation et du sommeil, difficultés respiratoires, crises convulsives, difficulté de régulation de la température corporelle, taux de sucre sanguin bas, tremblements, tension musculaire ou musculature excessivement détendue, vomissements, irritabilité et pleurs permanents. Ces symptômes disparaissent normalement avec le temps.

En outre, une hypertension pulmonaire persistante a été observée dans le cadre d?une étude chez de jeunes enfants dont la mère avait été traitée au-delà des 20 premières semaines de la grossesse avec un inhibiteur sélectif de la recapture de sérotonine (la classe d?antidépresseurs à laquelle appartient Seropram). L?hypertension pulmonaire persistante du nouveau-né est caractérisée par une pression trop élevée dans les vaisseaux sanguins reliant le coeur aux poumons.

Seropram ne doit pas être pris durant l?allaitement. Si l?administration du produit est indispensable, il faudra cesser l?allaitement.

Comment l'utiliser ?

Veuillez en tout cas vous conformer aux directives posologiques de votre médecin. La posologie est établie individuellement par le médecin traitant. Seropram se prend une fois par jour, avec ou sans repas. Les gouttes peuvent être mélangées avec de l?eau, du jus d?orange ou du jus de pomme.

Posologie des comprimés

La dose quotidienne usuelle des comprimés de Seropram se situe entre 20 mg et 60 mg (= 1?3 comprimés à 20 mg), chez les patients âgés entre 10 mg et 30 mg (= ½?1½ comprimé à 20 mg).

Posologie des gouttes

La dose quotidienne usuelle des gouttes de Seropram se situe entre 16 mg (8 gouttes) et 48 mg (24 gouttes), chez les patients âgés entre 8?24 mg (4?12 gouttes).

Veuillez maintenir le flacon à la verticale lors du prélèvement des gouttes.

Si vous souffrez d?une maladie hépatique ou rénale, votre médecin adaptera la posologie en conséquence.

Le médicament n?est pas recommandé pour le traitement des enfants et des adolescents.

Conseil pour partager les comprimés: appuyer avec le doigt sur la fente (fente vers le haut) sur une surface dure.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou votre pharmacien si vous estimez que l?efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

La prise de Seropram peut provoquer les effets secondaires suivants:

Très fréquent: Somnolence, insomnie, sécheresse buccale, nausée, sudation accrue.

Fréquent: Diminution d?appétit, agitation, confusion, rêves inhabituels, nervosité, anxiété, problèmes de concentration, maux de tête, tremblements, picotements, fourmillements ou sensation douloureuse et brûlante d?engourdissement (paresthésie), palpitations cardiaques, rythme cardiaque accéléré et irrégulier, bâillements, rhume, diarrhée, vomissements, troubles digestifs, salivation accrue, douleurs abdominales, démangeaisons, éruption cutanée, rétention urinaire, impuissance sexuelle, troubles sexuels (éjaculation tardive, difficultés d?érection, appétit sexuel réduit, orgasme difficile chez la femme), prolongation des règles, hémorragies intermenstruelles, états de faiblesse, épuisement, fatigue, apathie.

Occasionnel: Réactions allergiques, appétit accru, euphorie, perte de conscience, troubles visuels, acouphène (tintement dans les oreilles), rythme cardiaque ralenti, baisse de la tension artérielle, toux, détresse respiratoire, photosensibilité, chute des cheveux, urticaire, oedèmes (gonflements) des bras et des jambes, taux accrus d?enzymes hépatiques.

Rare: Inflammation du foie (hépatite).

En outre, les effets secondaires suivants ont été signalés après la commercialisation:

Réactions d?hypersensibilité, réduction du taux sanguin de sodium (symptômes possible: malaise avec faiblesse musculaire ou confusion mentale), anxiété, perception troublée de soi-même (dépersonnalisation), crises de panique, manie, hallucinations, agitation, troubles moteurs (contractions musculaires involontaires), crises de convulsions, douleurs articulaires, syndrome sérotoninergique (symptômes éventuels: forte fièvre, état agité/confusionnel, tremblement et contractions musculaires soudaines), gonflement de la peau et des muqueuses, saignement du nez, saignements dans les voies digestives, pancréatite, troubles hémorragiques (y compris saignements cutanés et muqueux), écoulement de lait, érections permanentes douloureuses.

Ces troubles disparaissent généralement spontanément en l?espace de 2 semaines et ne devraient pas donner lieu à un arrêt du traitement par Seropram. Veuillez contacter votre médecin si les troubles devaient persister.

Fièvre élevée, agitation, confusion mentale, tremblements et tressaillements rapides et saccadés de certains muscles peuvent être les signes d?un syndrome rare appelé «syndrome sérotoninergique». Si de tels symptômes apparaissent, vous devez immédiatement en informer votre médecin.

Dans le cadre du traitement par Seropram, les symptômes dépressifs ? en particulier le comportement suicidaire ? peuvent s?aggraver. Ce risque concerne particulièrement les jeunes adultes âgés de moins de 25 ans. Si vous ressentez une aggravation de la dépression ou souffrez de façon accrue ou plus fréquente d?idées pénibles, vous devez immédiatement en prévenir votre médecin.

Une apparition accrue de troubles du comportement ainsi qu?un risque accru de tentatives de suicide, d?idées suicidaires et d?hostilité (principalement attitude agressive, comportement oppositionnel et états de rage) chez l?enfant et l?adolescent a été rapportée sous traitement par antidépresseurs.

Si vous remarquez d?autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Comment le produit doit-il être stocké ?

Comme pour tous les antidépresseurs, l?effet de Seropram ne se manifeste pas immédiatement. C?est pourquoi vous pouvez compter sur une amélioration uniquement après un certain temps.

Evitez de prendre simultanément d?autres médicaments, sauf ceux prescrits par le médecin.

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Conserver les comprimés pelliculés à une température inférieure à 30 °C.

Les gouttes ne doivent pas être mélangées à d?autres liquides que l?eau, le jus d?orange ou le jus de pomme. Après ouverture, les gouttes se conservent durant 16 semaines; elles doivent être gardées à température ambiante (15 °C ? 25 °C).

Les gouttes contiennent 9% (V/V) d?alcool.

Comme tous les médicaments, Seropram doit être tenu hors de la portée des enfants.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d?une information détaillée destinée aux professionnels.

Plus d'informations

Comprimés pelliculés à 20 mg de citalopram sous forme de bromhydrate (= substance active) et excipients.

Gouttes: 1 ml contient 40 mg de citalopram sous forme de chlorhydrate (= substance active). Agents conservateurs E 216 (propyl-4-hydroxybenzoate), E 218 (méthyl-4-hydroxybenzoate) et autres excipients. Les gouttes contiennent 9% (V/V) d?alcool.

1 ml = 20 gouttes, 1 goutte = 2 mg de citalopram.

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. OK