Auteure: BAYER


Longue information

Qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

YAZ est un médicament qui offre une protection hormonale contre la grossesse, autrement dit un contraceptif oral (ou «pilule»). Il est également utilisé chez les femmes avec une acné modérée (acné vulgaire) qui veulent bénéficier conjointement d?une contraception. Chaque comprimé pelliculé rose pâle contient en faibles quantités deux hormones féminines: un gestagène la drospirénone, (hormone du corps jaune), et l?éthinylestradiol, un oestrogène. Les comprimés pelliculés blancs ne contiennent pas de principe actif et sont également appelés comprimés pelliculés placebo.

YAZ est qualifié de «micropilule» en raison des faibles doses d?hormones qu?il contient. YAZ est une préparation dite monophasique, car tous les comprimés pelliculés rose pâle contiennent la même quantité des deux hormones.

Pris conformément aux prescriptions, YAZ protège contre la grossesse de plusieurs manières: en général, il empêche la maturation d?un ovule fécondable. En outre, la glaire du col de l?utérus reste épaisse, ce qui rend l?ascension des spermatozoïdes plus difficile. Enfin, la muqueuse utérine n?est pas préparée à une grossesse.

La pilule combinée peut aussi avoir des effets positifs qui dépassent le cadre de la contraception. Vos règles peuvent être moins abondantes et plus courtes, ce qui peut réduire le risque d?une carence en fer. Les douleurs pendant les règles sont plus légères ou disparaissent complètement et les cycles deviennent plus réguliers.

La drospirénone peut empêcher la rétention de liquide induite par l?oestrogène. Elle peut de ce fait prévenir une prise de poids et d?autres symptômes.

Par ailleurs, certaines affections graves que l?on rencontre chez des femmes prenant des pilules contenant 50 µg d?éthinylestradiol ou plus (pilules «fortement dosées») sont moins souvent observées. Cela concerne les affections bénignes des seins, les kystes ovariens, les infections au niveau du bassin, les grossesses ectopiques (c.-à-d. extra-utérines, l?embryon s?implantant en dehors de l?utérus) pendant l?utilisation, le cancer de la muqueuse utérine ou des ovaires pendant et après l?utilisation. Il se peut que ces risques existent aussi avec les pilules plus faiblement dosées, mais cela n?a pas encore pu être démontré.

YAZ doit être pris uniquement sur prescription du médecin.

Table des matières
Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?
Comment l'utiliser ?
Quels sont les effets secondaires possibles ?
Comment le produit doit-il être stocké ?

Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?

Avant que vous ne commenciez à prendre des produits hormonaux à visée contraceptive, votre médecin devra s?informer avec précision de vos antécédents médicaux personnels et familiaux (maladies dont vous avez souffert ou survenues dans votre famille) et réaliser un examen général et gynécologique approfondi. L?éventualité d?une grossesse doit être exclue.

Durant l?utilisation de YAZ, il est recommandé de pratiquer des examens médicaux de contrôle tous les six mois ou une fois par an.

Des erreurs de prise, des vomissements ou des maladies gastro-intestinales, certains troubles métaboliques très rares ou la prise prolongée simultanée de certains médicaments (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de YAZ?», «Interactions avec d?autres médicaments») peuvent diminuer l?efficacité contraceptive (premiers signes éventuels: saignements entre les règles). L?application supplémentaire d?une méthode contraceptive non hormonale (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures), p.ex. préservatifs, est recommandée.

Si vous avez pris jusqu?ici un autre contraceptif hormonal ou avez l?intention de commencer à prendre YAZ très peu de temps après un accouchement ou une fausse couche, veuillez d?abord demander l?avis de votre médecin.

Comme tous les contraceptifs hormonaux, YAZ ne protège pas des infections à VIH (SIDA) ni d?autres maladies sexuellement transmissibles.

Votre médecin décidera s?il y a des raisons médicales qui vous empêchent de prendre YAZ.

YAZ ne doit pas être utilisé ou doit être immédiatement arrêté si durant la prise une des situations ou une des maladies suivantes apparaît pour la première fois:

? grossesse confirmée ou présumée;

? hypersensibilité à l?un des composants de YAZ;

? existence ou antécédents d?affections causées par un caillot de sang (thrombose, embolie) p.ex. dans les jambes, les poumons ou les yeux;

? antécédents d?infarctus du myocarde ou d?accident vasculaire cérébral (attaque cérébrale) ou stades préliminaires d?une thrombose (p.ex. troubles circulatoires transitoires, angine de poitrine);

? migraine accompagnée (c.-à-d. accompagnée de troubles de la sensibilité, de la perception et/ou des mouvements);

? diabète sévère ayant provoqué des altérations des vaisseaux sanguins;

? existence ou antécédents de pancréatite (inflammation du pancréas) avec taux élevés de lipides sanguins;

ictère;

? existence ou antécédents de troubles graves de la fonction hépatique, tant que les valeurs hépatiques sont anormales;

? antécédents ou existence de tumeurs du foie, bénignes ou malignes;

? insuffisance rénale sévère ou défaillance rénale aiguë;

? présence ou suspicion de cancer du sein ou de l?utérus, lorsque les hormones sexuelles jouent un rôle (hormono-dépendance);

? hémorragies vaginales non expliquées;

Consultez votre médecin et utilisez des méthodes contraceptives non hormonales.


Il est important que vous informiez votre médecin si vous souffrez ou avez souffert des maladies suivantes (voir aussi «Effets sur la coagulation sanguine, risque de maladies vasculaires»):

Diabète sucré, migraine, épilepsie, maladies cardiaques ou rénales sévères, taux sanguins élevés de potassium, syndrome hémolytique-urémique (une maladie touchant les vaisseaux, les cellules sanguines et les reins), antécédents de phlébites, varices, certaines modifications des seins, cancer du sein dans la famille, tumeur bénigne de l?utérus (myome), maladies inflammatoires chroniques de l?intestin (maladie de Crohn ou rectocolite ulcéro-hémorragique), affections du foie ou de la vésicule biliaire, porphyrie (une maladie métabolique), lupus (LES), surdité de l?oreille moyenne, drépanocytose, danse de Saint-Guy (chorée de Sydenham), troubles du métabolisme des lipides, hypertension artérielle, troubles de la coagulation sanguine, herpès lors d?une grossesse antérieure.

Dans de rares cas, des taches brunâtres (chloasma) peuvent apparaître sur le visage, en particulier si ce phénomène s?est manifesté lors d?une grossesse antérieure. Si vous avez une telle prédisposition, vous devez éviter les bains de soleil prolongés et les rayons ultraviolets pendant la prise de YAZ.

L?administration d?oestrogènes à des femmes souffrant d?un angioedème héréditaire (congénital) et/ou d?un angioedème acquis (tuméfaction de la peau et des muqueuses) peut soit induire un angioedème, soit en renforcer les symptômes.

Effets sur la coagulation sanguine, risque de maladies vasculaires

Lorsqu?on parle de thrombose, il s?agit d?un caillot qui se forme dans un vaisseau et peut l?obstruer.

Le plus fréquemment, la thrombose se forme dans les veines profondes de la jambe (thrombose veineuse profonde). Lorsque le caillot se détache de la paroi de la veine, il peut se déplacer et obstruer une artère pulmonaire, produisant ce qu?on appelle une embolie pulmonaire. De tels événements peuvent survenir indépendamment du fait que vous preniez ou non la pilule. Très rarement, des caillots de sang peuvent aussi apparaître dans les vaisseaux du coeur, pouvant alors provoquer un infarctus. Les caillots ou les vaisseaux qui éclatent dans le cerveau peuvent être à l?origine d?une attaque cérébrale. Les caillots peuvent très rarement se former dans d?autres parties du corps comme le foie, le tube digestif, les reins, le cerveau ou les yeux.

Rarement, les événements thromboemboliques veineux ou artériels peuvent avoir des conséquences lourdes et durables sur la santé ou avoir une issue fatale.

Selon des études à long terme, les contraceptifs oraux combinés (aussi appelés pilules combinées parce qu?ils sont constitués de deux hormones féminines distinctes, les oestrogènes et les gestagènes), y compris YAZ, augmentent le risque de formation de caillots dans les veines et les artères, d?embolie, d?infarctus et d?attaque cérébrale. Ces événements sont rares.

Dans l?ensemble, le risque de thromboembolies veineuses chez les utilisatrices de pilules combinées faiblement dosées en oestrogènes (<0,05 mg d?éthinylestradiol) est entre deux à trois fois plus élevé que chez les non-utilisatrices de contraceptifs oraux combinés qui ne sont pas enceintes et plus bas que celui observé pendant la grossesse et lors des suites de couches.</p>

Selon une grande étude à long terme, si 10?000 femmes prennent des pilules combinées faiblement dosées en oestrogènes (<0,05 mg d?éthinylestradiol) pendant un an, 8 à 10 femmes développent une thromboembolie veineuse. En comparaison, sur 10?000 femmes non utilisatrices qui ne sont pas enceintes, pendant un an, 4 à 5 femmes développeront une thromboembolie veineuse; chez les femmes enceintes et en suites de couches, on note environ 20 à 30 cas dans le même intervalle de temps.</p>

Selon plusieurs études épidémiologiques, certaines pilules combinées augmentent le risque de thromboembolies de manière plus importantes que d?autres: lors de la prise de pilules contenant le gestagène sous forme de désogestrel ou de gestodène (dites pilules de 3e génération), le risque est presque doublé par rapport à celui observé lors de la prise de pilules contenant du lévonorgestrel (2e génération). Selon deux grandes études, les pilules contenant de la drospirénone comme YAZ, présentent un risque comparable à celui des pilules de 2e génération; selon deux études plus récentes, le risque se situe entre celui des pilules de 2e et de 3e génération.

Le risque de développer une thromboembolie veineuse est le plus élevé au cours de la première année d?utilisation d?une pilule combinée. Ce risque plus élevé existe dès la première prise d?une pilule combinée ou lors de la prise répétée de la même pilule ou d?une autre pilule combinée (après un intervalle d?au moins 4 semaines ou un intervalle plus long sans pilule). Les données d?une grande étude indiquent que ce risque élevé existe surtout pendant les 3 premiers mois.

En cas d?apparition des signes suivants, évocateurs d?un évènement thromboembolique, vous devrez interrompre immédiatement la prise de YAZ et consulter votre médecin

Thrombose veineuse profonde

Tuméfaction d?une jambe ou le long de la veine d?une jambe, sensation de tension ou de douleur à une jambe, même si vous ne la ressentez qu?en position debout ou en marchant; sensation de chaleur, rougeur ou coloration de la peau de la jambe concernée.

Embolie pulmonaire

Essoufflement subit et inexpliqué, respiration rapide ou détresse respiratoire; toux d?apparition soudaine éventuellement accompagnée de crachats sanglants; douleur aiguë et subite dans la poitrine, pouvant s?amplifier à la respiration profonde; sensation d?angoisse, torpeur profonde, vertiges; battements cardiaques accélérés ou irréguliers.

Certains de ces symptômes (p.ex. essoufflement ou toux) ne sont pas spécifiques et peuvent être faussement attribués à des affections fréquentes ou de moindre gravité (p.ex. infections des voies respiratoires).

Accident vasculaire cérébral

Perte subite de sensibilité ou de force au niveau du visage, d?un bras ou d?une jambe, surtout d?un seul côté du corps; confusion soudaine; élocution incompréhensible ou difficulté de compréhension; troubles subits de la vision d?un ou des deux yeux; troubles subits de la marche; vertiges; troubles de l?équilibre ou de la coordination; maux de tête soudains et sévères ou de durée inhabituelle, de cause inconnue; perte de connaissance ou évanouissement avec ou sans épisode convulsif.

Signes possibles évoquant un caillot sanguin obstruant un vaisseau artériel

Douleur soudaine, tuméfaction ou coloration bleutée d?une extrémité; douleurs abdominales aiguës.

Infarctus du myocarde

Douleur, malaise, sensation de pression, sensation de pesanteur, sensation de serrement ou de tension dans la poitrine, dans le bras ou derrière le sternum; douleurs irradiant dans le dos, la mâchoire, le cou, le bras ou l?estomac; sensation de réplétion, maux de ventre ou effort de vomissement, sueurs, nausées, vomissements ou vertiges; sensation de grande faiblesse, d?angoisse ou essoufflement; battements cardiaques accélérés ou irréguliers.

Le risque de formation de caillots dans les veines et les artères (p.ex. thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire, infarctus du myocarde, attaque cérébrale) augmente avec:

? l?âge;

? le surpoids;

? la survenue antérieure d?un caillot (thrombose d?une jambe, embolie pulmonaire ou dans une autre partie du corps), infarctus du myocarde ou attaque cérébrale chez un frère/soeur ou un parent à un âge jeune, ou si vous ou une personne de votre proche parenté a des troubles connus ou présumés héréditaires de la coagulation. Dans ce cas, vous devrez consulter un spécialiste avant le début de la prise de contraceptifs oraux combinés. Certains facteurs sanguins augmentent la prédisposition aux thromboses artérielles ou veineuses: la résistance à la protéine C-réactive, (mutation du facteur V de Leiden activé par la protéine C-réactive), l?homocystéine, le déficit en antithrombine III, le déficit en protéine C, le déficit en protéine S, les anticorps anti-phospholipides (anticorps anti-cardiolipine, anticoagulant lupique);

? une immobilisation prolongée, les interventions chirurgicales lourdes, toute intervention chirurgicale au niveau des jambes ainsi que les blessures graves. Dans ces cas, la prise de la pilule doit être interrompue (4 semaines au minimum avant une intervention chirurgicale planifiée). Le médecin décidera de la date de la reprise de la pilule (au plus tôt 2 semaines après la récupération complète de la mobilité).

? Si vous fumez, (le risque s?accroît d?autant plus avec l?âge et en cas de tabagisme important, surtout chez les femmes de plus de 35 ans). Si vous prenez la pilule, vous devez arrêter de fumer, surtout si vous avez plus de 35 ans;

? si vous présentez ou avez présenté un taux sanguin de cholestérol ou de triglycérides (graisses du sang) élevé;

? si vous souffrez d?hypertension artérielle. Si vous développez de l?hypertension artérielle pendant que vous prenez la pilule, il sera probablement nécessaire d?arrêter la pilule de manière passagère;

? si vous souffrez de migraines;

? si vous souffrez d?autres maladies particulières (maladies des valvules cardiaques, troubles du rythme cardiaque);

Juste après l?accouchement, les femmes présentent un risque plus élevé de développer des caillots; il faudra donc demander à votre médecin quand vous pourrez reprendre la pilule combinée.

Affections tumorales

Une fréquence légèrement plus élevée de cancer du sein a été constatée chez les femmes qui prennent la pilule, par rapport aux femmes du même âge qui ne la prennent pas. Cette différence disparaît toutefois 10 ans après l?arrêt de la pilule. On ignore si la différence est due à la pilule elle-même. Il se peut que ces femmes aient juste fait l?objet d?un examen plus soigneux et plus fréquent, d?où le dépistage plus précoce du cancer du sein.

Après une utilisation prolongée de substances hormonales telles que celles contenues dans YAZ, on a observé dans de rares cas des modifications hépatiques bénignes, plus rarement malignes, dont les complications peuvent conduire à des hémorragies internes et imposer l?arrêt de la préparation. Aussi est-il important d?aviser votre médecin si vous ressentez des douleurs épigastriques inhabituelles qui ne disparaissent pas rapidement spontanément.

Plusieurs études ont mis en évidence la possibilité d?une survenue plus fréquente d?un cancer du col de l?utérus (carcinome cervical) chez les femmes prenant des contraceptifs oraux combinés sur une période prolongée.

Le facteur de risque le plus important d?un cancer du col de l?utérus est la persistance d?une infection à papillomavirus humain (HPV), dont la transmission peut être liée notamment au comportement sexuel (par exemple, changement fréquent de partenaires).

YAZ contient du lactose. Les patientes qui sont sous régime sans lactose doivent prendre note de cette quantité et en informer auparavant leur médecin.

Interactions avec d?autres médicaments

L?effet contraceptif de YAZ peut être diminué par la prise simultanée de certains médicaments. Ceux-ci comprennent p.ex. des médicaments destinés au traitement de l?épilepsie (barbituriques, phénytoïne, carbamazépine, oxcarbazépine, topiramate, felbamate, primidone), d?infections VIH (ritonavir, névirapine) et de la tuberculose (rifampicine, rifabutine), ainsi que des antibiotiques utilisés pour le traitement de certaines infections (ampicilline, tétracyclines), la griséofulvine (médicament contre les mycoses) et les préparations à base de millepertuis (voir ci-dessous).

Si vous utilisez l?un des médicaments susmentionnés de manière concomitante, vous pouvez continuer à prendre YAZ. En fonction du médicament, vous devrez cependant utiliser des méthodes contraceptives supplémentaires non hormonales, p.ex. des préservatifs, pendant le traitement et durant 7 à 28 jours faisant suite à l?arrêt de ce médicament. Veuillez vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien pour toute information supplémentaire à ce sujet.

Si le traitement simultané est poursuivi au-delà de la fin de la plaquette actuelle de YAZ, il vous faudra commencer la plaquette suivante sans la prise habituelle des comprimés pelliculés placebo (comprimés blancs; voir «Comment utiliser YAZ?»). Votre médecin vous donnera les instructions nécessaires.

Lorsque vous prenez YAZ, vous ne devez pas prendre simultanément une préparation contre les dépressions à base de millepertuis (Hypericum), car l?effet contraceptif peut s?en trouver diminué. Des cas de saignements entre les règles et des cas isolés de grossesse non désirée ont été rapportés.

Si vous êtes diabétique, la prise de contraceptifs hormonaux peut modifier vos besoins en médicaments hypoglycémiants (dont l?insuline).

La prise simultanée de YAZ et de certains médicaments (les antagonistes des récepteurs de l?angiotensine II, utilisés pour traiter l?hypertension artérielle, certains médicaments diurétiques et les antagonistes de l?aldostérone) peut entraîner une hausse des taux sanguins de potassium.

Votre médecin surveillera par conséquent votre potassium sanguin (kaliémie).

Effet sur l?aptitude à la conduite et l?utilisation de machines

YAZ n?a aucun effet sur l?aptitude à la conduite et à l?utilisation de machines.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d?une autre maladie, vous êtes allergique, vous prenez déjà d?autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication)!


YAZ ne doit pas être pris pendant la grossesse ou en cas de suspicion de grossesse.

Si vous allaitez, vous ne devez pas prendre YAZ, la qualité et la quantité du lait maternel pouvant être affectées.

Comment l'utiliser ?

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l?efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Préparation de la plaquette

A chaque plaquette est jointe une feuille avec 7 bandes autocollantes correspondant aux jours de la semaine. Afin de préparer la plaquette pour qu?elle soit prête à l?emploi, il faut que vous décolliez la bande sur laquelle, à gauche, est écrit le jour de la semaine correspondant au premier jour de la prise et que vous la colliez sur la plaquette, à l?endroit marqué «jour de la semaine». Voici un exemple: si le premier jour de la prise est un mercredi, il faut coller sur la plaquette la bande sur laquelle, à gauche, est écrit «mer». Ainsi chaque comprimé suivant est marqué du jour de la prise respective et il est possible à tout moment de contrôler d?un coup d?oeil si le comprimé quotidien à été pris. Les autres bandes ne sont pas utilisées.

La plaquette-calendrier contient 28 comprimés pelliculés (24 comprimés pelliculés rose pâle et 4 comprimés pelliculés blancs). Durant 28 jours consécutifs il faut prendre chaque jour un comprimé pelliculé. L?heure de la prise importe peu, cependant vous devrez vous en tenir une fois pour toutes à l?heure que vous aurez choisie. Prenez le premier comprimé pelliculé et avalez-le sans le croquer avec un peu de liquide. Prenez chaque jour un comprimé en suivant le sens de la flèche: d?abord les 24 comprimés rose pâle, puis tous les 4 comprimés blancs. Vos règles (hémorragie de privation) devraient survenir au 2e ou 3e jour de la prise des comprimés pelliculés blancs. La prise des comprimés s?effectue de manière continue, c?est-à-dire que le jour suivant la prise du dernier comprimé blanc, vous débutez immédiatement la prochaine plaquette de YAZ, même si vos règles se prolongent. Cela signifie que vous commencez chaque nouvelle plaquette de YAZ le même jour de semaine que la première et que vos règles surviennent chaque mois environ le même jour.

Début de la prise

Si vous n?avez pas pris de contraceptif hormonal le mois précédent

Commencez la prise des comprimés le 1er jour du cycle (= 1er jour des règles).

Le 1er cycle sera un peu raccourci, tandis que tous les cycles suivants dureront quatre semaines.

Vous pouvez aussi commencer la prise des comprimés pelliculés du 2e au 5e jour de votre cycle, mais vous devrez alors utiliser des méthodes contraceptives supplémentaires (contraceptifs non hormonaux, à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures) pendant les 7 premiers jours de la prise.

En cas de remplacement d?une autre pilule combinée de 21 ou 22 jours par YAZ

Commencez la prise de YAZ de préférence le lendemain de la prise du dernier comprimé de la pilule prise jusqu?ici (c.-à-d. sans faire de pause). Vous pouvez aussi commencer la prise plus tard, mais au plus tard le lendemain des 7 jours habituels de pause de votre pilule actuelle.

En cas de remplacement d?une pilule combinée de 28 jours (plaquette comprenant 21 à 24 comprimés contenant le principe actif et 4 à 7 comprimés dépourvus de principe actif) par YAZ

Commencez immédiatement (c.-à-d. sans faire de pause) la prise du premier comprimé de YAZ dès le lendemain de la prise du dernier comprimé contenant le principe actif de l?ancienne plaquette (soit après 21 à 24 jours). Vous pouvez cependant aussi attendre vos prochaines règles et commencer la prise de YAZ le lendemain de la prise du dernier comprimé sans principe actif.

En cas de remplacement d?une monopilule progestative (minipilule) par YAZ

Vous pouvez arrêter la prise de la minipilule n?importe quel jour et commencer la prise de YAZ le lendemain à la même heure. Vous devez cependant utiliser une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures) pendant les 7 premiers jours de la prise de YAZ.

En cas de remplacement par YAZ d?une injection d?hormones, d?un implant ou d?un stérilet libérant un progestatif

Commencez la prise de YAZ le jour où vous devriez faire votre prochaine injection ou le jour où l?on vous retire votre implant ou votre stérilet. Utilisez toutefois une méthode contraceptive supplémentaire (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures) pendant les 7 premiers jours de la prise de YAZ.

Après une fausse couche ou une interruption de grossesse survenue dans les 3 premiers mois de la grossesse

Vous pouvez commencer immédiatement la prise de YAZ et vous n?avez pas besoin de recourir à une méthode contraceptive supplémentaire. Prenez toutefois l?avis de votre médecin.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse survenue au-delà des 3 premiers mois de grossesse

Après un accouchement ou une interruption de grossesse survenue au-delà des 3 premiers mois de la grossesse, la prise de YAZ ne devrait commencer au plus tôt qu?entre le 21e et le 28e jour. Vous n?avez alors pas besoin de recourir à une méthode contraceptive supplémentaire. Si plus de 28 jours se sont écoulés depuis l?accouchement, vous devrez toutefois utiliser une méthode contraceptive supplémentaire pendant les 7 premiers jours. Si vous avez eu auparavant des rapports sexuels, il vous faut exclure l?éventualité d?une grossesse ou attendre le début de vos prochaines règles avant de commencer la prise de YAZ. Veuillez observer que vous ne devez pas prendre YAZ si vous allaitez (voir «YAZ peut-il être pris pendant la grossesse ou l?allaitement?»).

Si vous avez oublié de prendre votre comprimé du jour

S?il s?est écoulé moins de 12 heures depuis le moment où vous auriez dû prendre le comprimé, la fiabilité de la pilule est encore assurée. Vous devez immédiatement prendre le comprimé oublié et continuer à prendre quotidiennement les comprimés suivants à l?heure habituelle.

Si vous avez oublié de prendre le comprimé depuis plus de 12 heures, il se peut que la protection contraceptive ne soit plus complète. Plus vous avez oublié de comprimés, plus le risque est grand que la pilule n?agisse plus. Le risque de tomber enceinte est particulièrement élevé si vous oubliez de prendre des comprimés au début ou à la fin de la plaquette. C?est pourquoi vous devez observer les règles suivantes:

Si vous avez oublié plus d?un comprimé d?une plaquette

Demandez conseil à votre médecin.

Si vous avez oublié 1 comprimé entre le 1re et le 7ème jour de la prise

Prenez le comprimé oublié sitôt que vous vous êtes aperçue de votre oubli ? même si cela implique la prise rapprochée de 2 comprimés l?un après l?autre le même jour ? et prenez les comprimés suivants chaque jour à l?heure habituelle.

Pendant les 7 prochains jours, il vous faudra utiliser une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures). Si vous avez déjà eu un rapport sexuel dans la semaine ayant précédé l?oubli de la prise, il se peut que vous soyez enceinte. Informez-en immédiatement votre médecin.

Si vous avez oublié 1 comprimé entre le 8ème et le 14ème jour de la prise

Prenez le comprimé oublié sitôt que vous vous apercevez de votre oubli ? même si cela implique la prise rapprochée de 2 comprimés l?un après l?autre le même jour ? et prenez les comprimés suivants chaque jour à l?heure habituelle.

L?efficacité de la pilule est conservée à condition que la prise ait été régulière pendant les 7 jours précédents. Vous n?avez pas besoin d?utiliser de contraceptif supplémentaire non hormonal. Si cela n?est pas le cas, utilisez une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

Si vous avez oublié 1 comprimé entre le 15ème et le 24ème jour de la prise

Vous pouvez choisir une des deux possibilités suivantes, sans avoir à utiliser un contraceptif supplémentaire si la prise de YAZ a été régulière pendant les 7 jours précédents. Sinon, suivez la première des deux possibilités et utilisez une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale (à l?exclusion de l?abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures) pendant les 7 jours suivants.

1. Prenez le comprimé oublié sitôt que vous vous apercevez de votre oubli ? même si cela implique la prise rapprochée de 2 comprimés l?un après l?autre le même jour. Prenez les comprimés suivants chaque jour à l?heure habituelle, jusqu?au dernier comprimé contenant le principe actif. Les 4 comprimés placebo blancs de la dernière rangée ne doivent pas être pris. Commencez la prise des comprimés de la plaquette suivante immédiatement après la prise du dernier comprimé pelliculé rose pâle. Il est peu probable qu?une hémorragie de privation ne se produise avant la fin de la 2e plaquette des comprimés avec principe actif; de petites pertes sanglantes ou des saignements intermédiaires pourront toutefois être plus fréquents.

ou

2. Ne prenez plus d?autres comprimés de la plaquette actuelle. Jetez la plaquette. Après une pause de 4 jours au maximum (y compris le jour de l?oubli du comprimé) reprenez la prise des comprimés en commençant la plaquette suivante.

Si vos règles ne surviennent pas durant le prochain intervalle avec des comprimés placebo, il se peut que vous soyez enceinte.

Si vous avez oublié 1 comprimé entre le 25e et le 28e jour

Vous ne devez plus prendre les comprimés blancs que vous avez oubliés (un ou plusieurs), mais vous pouvez les jeter, puisque ces comprimés pelliculés ne contiennent pas de principe actif.

Mesures de sécurité en cas de vomissements ou de troubles gastro-intestinaux

Si vous vomissez dans les 3 à 4 heures suivant la prise d?un comprimé de YAZ, il se peut que les composants actifs du comprimé n?aient pas été absorbés complètement par l?organisme et il est alors recommandé d?utiliser un moyen de contraception supplémentaire. L?efficacité peut donc être diminuée, comme lors de l?oubli d?un comprimé. Suivez donc les conseils donnés dans le cas de l?oubli d?un comprimé. Afin que le schéma habituel de la prise puisse être conservé, il vous faut prendre le comprimé supplémentaire d?une plaquette de réserve.

Si vous désirez retarder vos règles

Il faut commencer directement la prise des comprimés rose pâle, contenant le principe actif, de la plaquette suivante sans prendre les 4 comprimés placebo blancs. Ainsi vous pouvez retarder vos règles aussi longtemps que vous le désirez (au maximum jusqu?à la fin des comprimés contenant le principe actif de la deuxième plaquette). Durant cette période, il se peut que de petites pertes sanglantes (spotting) ou des saignements intermédiaires surviennent. La prise régulière de YAZ est poursuivie après la phase placebo habituelle.

Si vous désirez que le premier jour de vos règles commence en principe un autre jour de la semaine

Si vous raccourcissez la phase placebo, le début des règles peut être décalé sur un autre jour de la semaine. Plus le nombre de comprimés placebo blancs qui n?ont pas été pris est important, moins probable sera la survenue d?une hémorragie de privation, mais d?autant plus fréquentes seront les petites pertes sanglantes (spotting) ou les saignements intermédiaires pendant la prise de la prochaine plaquette (de manière similaire au retardement des règles).

Conduite à tenir en cas d?irrégularité des saignements

Avec toutes les pilules et particulièrement pendant les premiers mois de la prise, des saignements inhabituels (petites pertes sanglantes ou saignements intermédiaires) peuvent se produire. Il se peut que vous ayez besoin de serviettes périodiques ou de tampons, mais la prise des comprimés ne doit pas être interrompue.

Les saignements intermenstruels légers cessent généralement dès que le corps s?est habitué à la prise de la pilule (normalement après 3 cycles environ). Consultez votre médecin en cas de saignements persistants, forts ou répétés, similaires à la menstruation normale.

Conduite à tenir en cas d?absence de règles

L?hémorragie de privation peut faire défaut au cours de l?intervalle placebo. Si vous avez pris les comprimés correctement, que vous n?avez pas eu de vomissements et que vous n?avez pas pris d?autres médicaments, la probabilité d?une grossesse est extrêmement faible. Prenez YAZ comme d?habitude.

Si les règles font défaut deux fois de suite, il se peut que vous soyez enceinte. Consultez sans délai votre médecin. Ne poursuivez pas la prise de la pilule tant que votre médecin n?a pas exclu une grossesse.

Arrêt de la préparation

Vous pouvez arrêter la prise de YAZ quand vous le désirez. Après l?arrêt de YAZ, les glandes génitales reprennent en général leur pleine fonction, et l?aptitude à concevoir est normale. Le premier cycle est généralement allongé d?une semaine environ. Si toutefois le déroulement du cycle ne redevenait pas normal au cours des 2 à 3 premiers mois, veuillez consulter votre médecin.

Si vous arrêtez la prise de YAZ parce que vous désirez être enceinte, vous devriez attendre une menstruation normale avant la conception. Ceci permet de définir plus facilement la date à laquelle naîtra votre bébé.

Si vous désirez ne pas être enceinte, demandez à votre médecin de vous conseiller d?autres méthodes contraceptives.

Que faire si vous avez pris davantage de comprimés de YAZ que prévu (surdosage)?

On ne dispose à ce jour d?aucune donnée relative à un surdosage de YAZ. En vertu de l?expérience dont on dispose pour d?autres «pilules», les symptômes suivants peuvent apparaître en cas de surdosage: nausées, vomissements, ainsi qu?un léger saignement vaginal chez les fillettes. Si vous constatez qu?un enfant a avalé accidentellement plusieurs comprimés, emmenez-le chez un médecin.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Veuillez informer votre médecin de tous les événements indésirables, en particulier des symptômes sérieux ou persistants ou des modifications de votre état de santé si vous soupçonnez la pilule d?en être à l?origine.

Les réactions sévères à la prise de la pilule ainsi que les symptômes y étant reliés sont décrits aux paragraphes «Influence sur la coagulation sanguine, risque de maladies vasculaires» et «Affections tumorales» de la rubrique «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de YAZ?». Veuillez lire ces paragraphes et consultez sans délai votre médecin si vous croyez que vous souffrez d?un de ces troubles.

La prise de YAZ en tant que contraceptif oral peut provoquer également les effets secondaires suivants:

Fréquents

Labilité émotionnelle, maux de tête, nausées, douleurs de la poitrine, absence de règles, saignement irrégulier et indépendant du cycle.

Occasionnels

Dépression, diminution de la libido, nervosité, somnolence, vertiges, troubles de la sensibilité (fourmillements, sensation d?engourdissement), migraine, varices, hypertension artérielle, douleurs abdominales, vomissements, gastro-entérite, diarrhées, inflammation de la muqueuse gastrique, flatulences, acné, prurit, éruption cutanée, douleurs dorsales, douleurs des membres, crampes musculaires, infections par des champignons (vaginales ou orales), augmentation de volume de la poitrine, kystes dans les seins, règles douloureuses, règles faibles, règles plus importantes, bouffées de chaleur, inflammations vaginales, augmentation des sécrétions vaginales (écoulement), sécheresse vaginale, douleurs du bassin, prise de poids, rétention de liquide dans les tissus, transpiration accrue, manque de force, anémie.

Rares

Hypersensibilité, peau sèche, dermatite de contact, dermatite photosensible, nodules cutanés, vergetures, taches cutanées, chute de cheveux, augmentation de la pilosité corporelle, troubles hormonaux, sensation de réplétion, sécheresse buccale, constipation, augmentation de l?appétit, manque d?appétit, hernie du diaphragme, troubles de la vésicule biliaire, perte de poids, absence d?orgasme, rapports sexuels douloureux, néoformation de tissu dans le sein, augmentation de la taille de l?utérus, kystes ovariens, polypes sur le col de l?utérus, saignements après les rapports sexuels, insomnie, vertiges, tremblements, conjonctivite, sécheresse oculaire, troubles oculaires, troubles du rythme cardiaque, inflammation des veines superficielles, saignements de nez, perte de connaissance brève, affections thromboemboliques artérielles et veineuses (p.ex. thrombose veineuse, embolie pulmonaire, attaque cérébrale, infarctus du myocarde).

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Comment le produit doit-il être stocké ?

Conserver à 15?30 °C et tenir hors de la portée des enfants.

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d?une information détaillée destinée aux professionnels.

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. OK